Signification rêve

L’atelier cirque

Je suis chez ma grand-mère qui se prépare pour un atelier cirque, elle me demande de l’attendre pour y aller ensemble. Enfin prête nous sortons de sa maison mais elle est arrêtée par l’une de ses voisines et amies et me demande de les laisser pour partir visiter en première. J’arrive sur le rond-point de sa rue où plusieurs artistes s’amusent dans une ambiance de carnaval. Ils offrent des friandes aux enfants et je pense qu’un certains âge doit être respecté et que je n’en aurai pas mais l’un d’eux me donne la dernière sucette qu’il avait à donner.

Je dépasse le cirque très rapidement et m’avance vers la rue qui mène au collège en passant derrière celui-ci. Il y a un terril juste à côté et un garçon d’environ dix ans cours dans le sens inverse. Il me demande si le cirque est fini et s’il reste des friandises. Je lui donne ma sucette et lui dit qu’il pourrait y arriver en se dépêchant mais c’est comme-ci le chemin en sens inverse était devenue plus long (comme le retour en voiture qui paraît plus court). Nous décidons alors de prendre le bus pour nous y rendre.

Le chauffeur est désagréable (décidément ils le sont presque tous dans mes rêves), et nous nous installons au premier rang. Je suis contre la vitre et écoute l’enfant me raconter sa colère conter le chauffeur qu’il n’apprécie pas non plus. L’enfant s’agite effrayé d’arriver trop tard et n’arrête pas de bouger sur son siège donc mon attention se fixe sur le paysage derrière la fenêtre pour un peu de quiétude. Mais il y a des travaux et je trouve la conduite du chauffeur dangereuse dans les virages. À un moment, le virage est trop serré et le bus trop grand, toute la partie droite du bus se prend un mur de brique d’une maison de la rue et le chauffeur n’arrête pas sa course pour autant. J’ai des bouts de verre dans le bras m’étant protégée de celui-ci, l’enfant n’a rien et insulte le chauffeur qui s’arrête à l’arrêt suivant et tout les passagers descendent en courant pour le fuir.

Nous sortons en dernier et j’en profite pour insulter à mon tour le chauffeur pour avoir mis autant de vie en danger. Nous ne sommes pas encore au cirque et je propose à l’enfant d’aller chez ma tante qui habite au coin de la rue. Dans ce rêve j’ai une nouvelle tante, artiste à la vie bariolée dont le décor de sa maison en est témoin. Nous lui expliquons l’accident dans un dialogue très fleuri et elle prend tout de suite l’enfant par la main pour l’amener vers la table pleine de friandise.

Puis quelqu’un toque à la porte. Le temps de nous retourner la personne est déjà entrée et se dirige à grands pas vers moi, c’est le chauffeur qui veut s’expliquer pas de la manière la plus pacifique. Résultat après un coup de poing je suis à terre, ma tante est retenue par un autre homme et le conducteur continue à coup de coup de pieds dans l’abdomen.


Avez-vous encore le droit aux friandises, au cirque ? Avec le rêve suivant, je perçois ce rêve comme un travail psychique sur l’abandon de l’enfance (inlassablement répété dans les rêves certainement pour accompagner l’entrée progressive dans l’age adulte). Aussi, ce n’est pas vous qui allez finalement assister au cirque mais un enfant que vous accompagnez. Vous devenez l’accompagnatrice de cet enfant, l’adulte qui en est responsable.

Aussi c’est vous qui subissez la conduite du chauffeur, à la place de l’enfant que vous protégez en quelque sorte.

Ce chauffeur, je le comprends comme celui qui guide tout le monde, qui représente la direction qui nous est imposée, un peu comme les CRS d’un rêve suivant semblent représenter l’ordre qui régit la vie des adultes.

Or vous ne pouvez absolument pas avoir confiance en ce chauffeur, il est extrêmement dangereux, menaçant. Vous ne pouvez pas trouver votre place dans ce bus, et même ce chauffeur vous poursuit, encore plus dangereux, de la même façon que les CRS le paraîtront.




Recherchez "L'atelier cirque" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact