Signification rêve

Passager de l’avion, à bas la jalousie du père

Consultez notre dictionnaire des rêves

Rêve 1 :
Je suis en mer voguant sur un véhicule quelconque, devant moi se trouve un homme noir de peau qui avec son embarcation à lui "gratte" le fond de l’océan pour en récupérer des algues grâce à un outil de chantier (les sortes de pelles à dents que l’on voit souvent sur des engins de chantier). Il ramène ensuite cela sur une rampe de pierres qui remonte de l’eau : je m’en vais dessus et avec une fourche j’examine les algues qu’il vient de ramener. Ce sont principalement des algues en long fil blanc qui comme des tagliatelles sont disposées en un nid. Étalant cela je remarque que ce nid comporte aussi des algues noires touffues.
Je suis alors sur le port qui est touristique, il comporte un restaurant/bar avec une terrasse. Plus loin à côté est garé mon papy conducteur et ma mère passagère d’un fourgon gris. Ma mère veut venir me voir mais je crois pas aller la voir. Je suis en surplomb de la terrasse et à une table sont assis des amis, une amie blonde va s’y asseoir, j’ai envie d’être avec eux.
A la prochaine scène je suis allongé sur un carré d’herbe et quelqu’un vient me voir, je crois être là depuis un bon moment à me dorer la pilule au soleil, c’est là qu’en me relevant je me demande s’il ne vaut mieux pas que je me mette de la crème solaire/après soleil, ma peau doit avoir un peu cramée logiquement et elle est en effet quelque peu orangée.
Je me retrouve au niveau du cockpit d’un avion assis sur un de ses trois sièges, tout à droite ; à ma gauche se trouvent une dame rousse puis le pilote. L’avion roule sur une route entre des voitures, des arbres sont sur les côtés et la route est rectiligne. Je veut mettre ma ceinture et la dame rousse me le fait en riant :"Ah, tu va mettre ta ceinture, toi ?". L’avion roule, décolle petit à petit par à coups légers, tout en douceur.
Le pilote doit ainsi éviter des fils électriques/téléphoniques peut être, passant perpendiculairement à la route au dessus d’elle entre des poteaux. Externe à la scène, peu après je vois que l’avion a décollé et vole normalement.
A la dernière scène j’entre dans le local d’un bâtiment pour aller chercher un produit (du style détergeant peut-être, mais ce n’est pas précisé dans le rêve, c’est juste pour donner une idée) en bouteille plastique blanche ; je me vois à la troisième personne entre prendre le produit et ressortir. Des robots sont là et sortent d’un recoin sombre et noir sur la droite d’où je voyais la scène, c’est surtout un R4D4 un peu plus grand qu’à la normale que je vois.

"Et que dit le rêve ?" :
A la relecture le sujet du rêve est peut-être simplement le père s’ajoutant à la liste des choses qui y font lien en ce moment ; si j’ai bon ce serait un rêve fait après avoir donné l’équivalent de 100€ matériellement à mon père pour qu’il les garde dans ma maison natale, deux semaines plus tard, trois jours après avoir crevé la dalle j’apprenais qu’il a jeté l’objet ce qui pourrait être l’équivalent pressentis de la fin de ce rêve avec son robot rouge.
Scène à scène je suis (du verbe ou suivre ou être, telle est la question) l’ombre sur la mer. Il en remonte un nid (protection, sécurité, le besoin de materner) principalement blanc, en algues. Noir et blanc, vie et mort sont là, remontés du fond de la mer.
Et puis... je fuis ma mère en désirant rejoindre mes amis, la société, ça a toujours été plus fort que moi ça : ne pas marier maman.
"C’est en plongeant dans l’obscurité que l’on devient lumineux.", pas en restant au soleil brûlé par l’amour, encore une fois le besoin de protection apparaît en restant cette fois-ci en pleine lumière.

L’avion, c’est la libido et ses mouvements. Visiblement la rousse (simplement lien au père, en serait-ce la copine encore non accepté ? C’est fort possible) est elle-même plus proche du pilote. Pour être plus proche du pilote elle me fait signe du besoin de confiance en soi (car le pilote reste part de moi). Évitons les fils qui conduisent l’énergie électrique, permettent les rapports entre êtres humains, et l’intimité paraît-il selon certains dictionnaires. Ce qui montrerait donc que je peux garder l’intimité.

R4D4 est un robot rouge, plus grand qu’à la normale dans ce rêve, et le détergeant est un produit qui vient dégraisser (utilisation pour dissoudre la membrane des cellules et donc de la vie) aussi bien que détacher.
A la relecture deux semaines plus tard cet individu dont je proviens me volerait mes affaires le rêve en donnant le pressentiment ; donc si cette rousse me dit "ah tu va mettre ta ceinture toi ?" avec ce rire que je n’ai certainement pas étant donné les turbulences qu’il pourrait y avoir c’est d’abord autant une invitation à la confiance en soi (que j’ai bien fait d’avoir aux rêves d’oignon et de racines) qu’un rire qui m’ait dépréciable puisqu’en quelques sortes si je veux rester en lien avec ce père (ne pas chuter, et j’ai aussi besoin d’endroits où me nourrir durant mes études) c’est l’accepter elle qu’il faudra (je répondrais ainsi à un système d’attentes de la part du père, calmerait sa jalousie, et il arrêterai de me pourrir).
"Des parents ne devraient jamais être un problème pour leurs enfants" - Ma copine.

Rêve 2 :
Je suis à un sous sol, en entreprise dans laquelle j’ai déjà travaillé alors qu’elle n’a normalement aucun sous-sol, je suis parmi les employés sans l’être moi-même proposant uniquement mon aide. Je parle avec en particulier une dame de 45ans en lui disant que j’ai besoin d’argent.On s’écarte des autres qui sont à travailler en allant dans un coin derrière un tracteur : elle a posée là ses gants verts. Et s’est tranfromée en.. ma mère ! Maman me dit alors qu’elle va s’occuper de moi et que ce n’est pas grave si je n’ait plus autant d’argent, j’avais rajouté pour ma part que ces pertes étaient dues au prix de mon loyer. Maman repart travailler.
Depuis le derrière du tracteur je vois que le sous-sol s’élève sur ma gauche pour laisser découvrir une porte donnant sur l’extérieur où il fait jour et deux anciens amis du collège (dont une ’intello’) y sont plantés. Des chats arrivent depuis l’avant du tracteur où se trouve une plage de marrée basse aux sables humides. L’un d’eux est noir et en forme, l’autre est roux-gris (plus gris que roux d’ailleurs) et très malade. J’essaie d’apprivoiser ce dernier chat pour en fait lui dire de repartir, d’aller à un endroit plus sûr pour lui.
C’est alors que je prends l’étage du sous-sol où j’étais toujours en plein bâtiment nous sommes donc en RDC. Et j’essaie d’ouvrir une double porte face à moi, elle est fermée à clef.
Changeons de décor : je suis maintenant avec un ancien prof de pratique clavier/synthétiseur/piano dans une pièce rectangulaire ayant une fenêtre sur ma droite et une porte sr ma gauche pour sortir. Il est habillé d’un T-shirt rouge, est assez opulent. Je crois qu’il est en train de faire du porno ici. Alors que moi je suis en position allongé sur le dos et j’essaie de décoller du sol, peu à peu je sent de moins en moins la gravité et m’élève du sol : c’est un vol strictement vertical fait en position horizontale (en cela on dessine une croix qui cette fois ci monte). Changement de scène : je vois l’enfant de ce prof de piano seul allongé je ne sais pas s’il ne pleure pas, il est très coloré et a une peau jaune par endroit, bleu à d’autres au niveau de son visage. Je crois qu’à la scène d’avant, lorsque mon prof faisait du porno cet enfant était déjà là et l’accompagnait dans son acte, en tant qu’acteurs tout deux.
Je me retrouve dans ma maison natale, dans ma chambre je suis avec une fille, c’est tout ce que je peux en dire.
La dernière scène se déroule chez ma copine où sa mère fait le ménage et notamment derrière leur escalier, elle passe la serpillière sous les marches et dit que "c’est ici qu’on sera dorénavant."

"Et que dit le rêve ?" :
Je ne l’interprète pas, pour ne pas faire de "popote d’interprétations" car j’avais voulu y caser les 4 processus de travail du rêve (qui logiquement s’opèrent tout le temps en plus) et qu’au final j’en perdais le but clinique, quoique ça m’a permis de bien réviser à la fois la première topique, le travail du rêve, et le développement psychique de l’enfant selon Freud à vue de la scène du prof de piano.
Or ce que dit le rêve c’est juste que je suis en recherche de l’assistance maternelle exclusive (la femme d’abord collègue puis qui est substituée par la mère était assistante maternelle auparavant, comme ma mère) et que quelque chose avait à jaillir de l’esprit (le vert décomposé ensuite en bleu et jaune au niveau du visage de la fonction inf).




Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact