Signification rêve

Héritage

Mes parents vont mourir et dans mon rêve ma, mère ne semble pas malade puisqu’elle se balade dans les escaliers d’un (on dirait) un château. Je discute avec elle car j’ai dans les mains le testament et je m’aperçois que mon frère aîné B. à 200 euros de plus que moi, tous les mois. Mon troisième petit frère lui n’est même pas mentionné. Bon donc je lui demande comment on était fait les partages, elle me répond que c’est suivant si on n’était avec eux ou pas. Je comprends pas ce raisonnement !

Et elle commence la liste : oui B. n’était pas là, il a été chez ta grand-mère faire ses études. Et là je me dis que c’est pas juste, d’accord il n’était pas là, mais il l’on envoyé là-bas car les déménagements tous les ans justifiaient le fait qu’il ne travaillait pas à l’école (j’aurais bien aimé moi qu’il m’envoie là-bas) et elle me cite d’autres exemples aussi débiles.... (il n’a pas plus travaillé plus d’ailleurs)

Je lui réponds que c’est moi quand il ne voulait pas rester se faire soigner à Marmande) qui l’ait fait venir à Bordeaux car le médecin de l’hôpital de Marmande n’était pas d’accord. Et que c’est après moult coups de téléphone entre les divers hôpitaux (Marmande, Bordeaux) qu’ils l’ont enfin laissé sortir.

C’est moi, qui me levais tous les jours à six heures du matin, pour lui faire des croissants et des brioches. Et qui passait des journées avec ma dernière fille à Pellegrin. Et il y est resté quatre mois. Mon père nous suit il veut savoir de quoi nous parlons et comme d’habitude il faut l’éviter. Voilà, rien n’y fait et à ce moment là je suis réveillée par le téléphone !


J’ai effacé du site l’objet de ce coup de téléphone, non pas parce que ce n’était pas intéressant, bien au contraire, mais en raison des éléments personnels que vous partagiez. Il me semble en réalité que ce rêve "préparait" ce coup de téléphone. Il ne l’anticipait pas, vous ne saviez pas alors que vous seriez appelée, mais vous faisiez déjà le point sur vos relations à vos parents, cherchant à démêler le vrai du faux, ou plus exactement à relever ce qui était juste, et à noter par ailleurs ce qui ne l’était pas.

L’héritage symbolique que l’on reçoit des parents se résume à la Loi symbolique, la li du père, le Nom du Père est le terme lacanien. C’est le père qui inscrit indirectement l’enfant dans le respect des valeurs de la société, qui s’imposent à l’enfant évidemment dans la mesure où, par expérience, elles s’imposent également aux parents. L’héritage transmis est un vécu.

Dans ce rêve, vous mesurez ce qui n’a pas été transmis correctement, avec justice. "là je me dis que c’est pas juste". Vous vous entraînez en quelque sorte à repérer les failles dans cet héritage. Or c’est essentiel, car il est toujours possible de refuser un héritage. Mais il y a une condition : on ne peut refuser que ce que l’on a identifié (et accepté finalement, car il faudrait accepter les failles dans cet héritage pour vraiment pouvoir le refuser).

Dans tous les cas, ce rêve est vraiment un exemple de la fonction prospective des rêves : imaginer l’avenir pour s’y préparer. Car ce coup de téléphone finalement vous posait exactement cette question de l’héritage ! Qu’est-ce qui définit un nom, une lignée, une famille ? Quelles sont les valeurs que l’on souhaite transmettre ? Après ce rêve, vous savez parfaitement identifier les "exemples aussi débiles", et les refuser.

Refuser n’est pas vraiment avancer peut-être, mais dans le cas présent ce refus est un moyen d’affirmer que ce qui se transmet dépasse largement les choses superficielles qui ont tellement d’importances pour certains. Refuser, c’est affirmer. A la manière du "non" de l’enfant qui est tellement structurant.

Étonnant tout de même que ce rêve soit lié à la réalité par cette sonnerie du téléphone. Un appel qui réveille et qui en même temps poursuit le rêve.




Recherchez "Héritage" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact